Bière et image monastique

Bière et image monastique
L'image de qualité associée aux moines est très forte.

Mais la bière religieuse actuelle peut provenir d'une abbaye....ou d'un brasseur de métier.

On brasse la bière religieuse, estime t'on, comme vivent les moines : dans une tradition séculaire, avec ferveur, lenteur et dans un souci de perfection.

 

C'est en tout cas la perception qu'en a le grand public, et qui donne à la bière monastique toute sa réputation.

Comme l'analyse justement Isabelle Jonveaux, la réputation de qualité de la bière (des religieux) repose sur une construction de la valeur à partir de celle de l’offreur. [...] L’incertitude quant à la qualité du produit est traitée par une certitude quant à la qualité de l’offreur ».

Dans le marché tel que nous l'avons connu aux XXème et XXIème siècles, religieux ou laïcs tenteront de persuader le public que leur bière monastique ou d'inspiration monastique est la meilleure ou la plus authentique. C'est un mouvement de concurrence que se sont, de longue date, livré brasseurs monastiques et brasseur laïcs. Les laïcs prétextant, parfois à raison, de concurrence déloyale, les religieux cherchant à élargir leur champ d'action hors des abbayes.

Par moments, la confusion régnera. Au fil du temps, des actions seront finalement entreprises pour clarifier les origines des produits et mieux les qualifier.