Alma Cervisia

label-raw-0040.jpg

Alma Cervisia : la bière nourricière.

La bière comme moyen de recouvrer ses forces.

 

Le jeûne, la prière, le travail et les études sont les devoirs incombant aux moines. Les moines sont d’infatigables bâtisseurs, défricheurs, et agriculteurs. Il faut pouvoir récupérer des efforts physiques souvent rudes et compléter la nutritivité parfois faible d’un repas frugal. 

 

Les premières références à la consommation cléricale viennent du continent européen et montrent que la cervoise (un brouet non houblonné) était largement bue dans les cercles ecclésiastiques médiévaux. 

Mais la bière était le plus souvent consommé lorsque les conditions climatiques régionales ne permettaient pas la production de vin.

 

La règle de Saint Benoît d'Aniane (ob.822) stipule qu’une ration de bière dans ses monastères était d’une quantité deux fois plus importante que le vin autorisé, tandis que les rations de jours de jeûne étaient constituées d’un petit pain et de sel "cum aqua aut cervisia" (avec de l'eau ou de la bière). 

 

Des travaux de recherche ont bien établi l'importance de la bière dans l'alimentation et la médecine des moines au moyen-âge.