Les Carmes.

carmes1.jpg
L'Ordre du Carmel naquit au début du XIII° siècle d'un petit groupe d'ermites qui se rassemblèrent au mont Carmel, entre Israël et le Liban actuel.

Ils se consacraient à la méditation de la Loi du Seigneur dans la prière, la solitude, le travail manuel, la pénitence et la pauvreté. Ils furent obligés d'abandonner ce qui avait été le berceau de l'Ordre, car à cette époque des Croisades, l'insécurité régnait en Terre Sainte pour les chrétiens.

Ils se réfugièrent dans leurs divers pays d'origine : Sicile, Angleterre, Province dans le sud de la France, Italie, et à partir de là, ils se répandirent peu à peu dans une bonne partie de l'Europe.

Des circonstances aussi mouvementées entraînèrent comme conséquence une modification importante de leur genre de vie : d'ermites qu'ils étaient, ils s'assimilèrent peu à peu aux Ordres mendiants, dont font partie les franciscains ou les dominicains, habitant de préférence au cœur des villes et s'adonnant à la vie apostolique en union intime avec la vie contemplative. Ils se vantaient d'être fidèles en cela à leurs modèles, Marie et Elie.

Au XVIe siècle, une réforme déterminante de l’ordre du Carmel eut lieu. Elle avait pour chef de file Ste Thérèse d’Avila (1515-1582), aidée de St Jean de la croix (1542-1591).

Cette réforme allait donner naissance à une seconde famille au sein de l’ordre du Carmel : les carmes déchaux.