Saint Benoît

Fra_Angelico_031bis.jpg
Vers l’An 500, Benoît, jeune noble né à Nursie en Italie, se retire du monde pour mener la vie solitaire. Après quelques années vécues en ermite, il devient abbé et fonde un puis plusieurs monastères.

Devant l’afflux de disciples, il fonde vers l'an 529 le monastère du Mont-Cassin. Afin de structurer la vie de la communauté grandissante, celui-ci rédige un document qui puise son inspiration dans la «Règle du Maître», dans les écritures Saintes ainsi que diverses autres sources Chrétiennes.

Ce court traité, qu’on appellera par la suite « Règle de Saint Benoît » organise la vie des moines et oriente leur spiritualité. Il fixe dès lors les grandes lignes de l’autosuffisance monastique : en particulier  l'obéissance, le silence, la pauvreté et l'humilité, partagent alors la vie du moine entre "lectio divina" (études et méditation) et travail manuel. 

Il introduit, à côté de la relation de maître à disciple, une relation horizontale fondée sur la charité entre les frères. C'est ce qui explique son succès : elle est adaptée aux faiblesses et aux capacités des hommes et ne prétend pas faire des moines des êtres d'exception.

 

Au fil du temps, le respect de la Règle se relâche au sein des monastères de tous ordres, et c'est alors que le fils de Charlemagne, Louis le Pieux, donne mission à un de ses proches, Benoît d'Aniane -  l'apôtre de la stricte observance - d'instruire tous les monastères du royaume Aquitain. La Règle de Benoît de Nursie, est alors révisée par Benoît d'Aniane, qui fixe l'obligation pour toutes les communautés de suivre la règle de Benoît de Nursie dans le dessein de rendre au culte et à la prière la primauté aux dépens de l’évangélisation et de la culture.

 

Louis le Pieux, en 817 ratifie donc le projet de Benoît et impose la Règle bénédictine à l'ensemble des monastères de son Empire et rend aux moines le pouvoir d'élire leur abbé.  Aux alentours de l'An Mil, l'expansion de la règle bénédictine est achevée : elle est appliquée dans quasiment tous les monastères d'Occident.

L’Ordre Bénédictin fut plusieurs fois réformé. L’intention fût toujours de rétablir le respect rigoureux de règles de vie et de conserver l’esprit des fondateurs, les Apôtres.