Tegelen

Ch I
Ch II
paper-raw-0219.jpg
L'abbaye Notre-Dame de l'Immaculée-Conception se situe à Tegelen, vieux village entre Roermond et Venlo, dans le limbourg hollandais.
Au début de l'année 1884, un vent d'impiété soufflait sur la Belgique. Une politique anti religieuse faisait craindre aux ordres religieux des mesures sévères de la part des gouvernants. La persécution menaçait de sévir contre les prêtres et les religieux. A cette époque, un prêtre du village flamand de Wareghem, près de Courtrai, M De Coninck, offrit à l'abbé de Westmalle la somme de 15,000 Florins pour que celui-ci puisse bâtir un monastère à l'étranger et mettre ainsi une partie de ses biens en sûreté.

Dom Benoît Wuyts, alors abbé de Westmalle, vit dans ce geste généreux une indication providentielle qui lui ménageait un refuge en cas de malheur et il accepta l'offre avec empressement. Dom Benoît et M de Coninck entrèrent immédiatement en pourparlers pour l'achat d'une ferme située près de Venlo, dans le Limbourg hollandais, à Tegelen, vieux village entre Roermond et Venlo. La propriété semblait convenir tout à fait à l'établissement d'une Trappe : c'était un vraie solitude entourée de bois et de bruyères. A quelques pas de la frontière allemande, elle comprenait 23 hectares de terres assez négligées, sur lesquels étaient bâties la ferme, habitation et dépendances. Les premières discussions eurent lieu avec le propriétaire en mars et courant avril l'affaire était conclue.

Les premiers religieux arrivent début Juin 1884. Aux débuts, la situation des religieux n'était pas brillante : ils dormaient dans un grenier et parfois, pendant la nuit, étaient réveillés par la pluie. Quelques âmes généreuses leur vinrent en aide en leur envoyant du bétail, du charbon, des vivres. On songea bientôt à bâtir. On rehaussa, rallongea les bâtiments existants. En 1887 la chapelle provisoire était terminée. Au fil des ans, les postulants se présentèrent régulièrement et la communauté finit par compter plus de 60 moines vers 1909.

Pendant la guerre 1914-1918, l'abbaye de Tegelen servit de refuge à de nombreux moines de abbayes d'Achel et de Westmalle.

Gravement endommagé pendant le seconde guerre mondiale, le monastère fut reconstruit après la libération. La baisse de l'effectif a conduit à un rapprochement avec le monastère Lilbosch de Echt, et les 2 communautés ne font désormais plus qu'une.

La brasserie. 
 

Le couvent ayant été fondé par des moines de Westmalle, il n'est pas étonnant qu'on ait pu y implanter une brasserie. La production de bière était en effet déjà bien établie au sein de l'abbaye de Westmalle à l'époque.

C'est donc au printemps de 1891 que fut démarrée, au sein du couvent, la construction d'une brasserie. Celle ci fut achevée la même année en Automne et l'on put dès lors brasser de la bière de fermentation basse, dénommée Lager. Cette bière titrait 4% alc. vol.

1934-tegelen.jpg

Cette bière fut embouteillée en bouteilles à bouchon à étrier de 30 centilitres. Ces bouteilles portaient une étiquette avec le nom de la bière. Les matières premières étaient achetées à l'extérieur de l'abbaye.

La bière était destinée en premier lieu pour la consommation personnelle des moines mais une production fut également lancée à destination des invités du monastère.

trappistentegelen2.jpg

Chaque moine avait droit quotidiennement, lors du dîner, à 2 cannettes de ladite bière. Vers la fin des années 1930', la production annuelle avoisinait environ 250 hectolitres. La bière était aussi vendue à l'extérieur, notamment dans la région de Venlo. Elle était livrée à domicile par triporteur.

 

En 1947, la brasserie fut stoppée car les matières premières étaient très difficiles à obtenir. L'abbaye s'est alors orientée vers la production de cidre.

Le bâtiment de la brasserie existe encore à l'heure actuelle.